rf_pellicules_loupe

La formation et les causes des pellicules

L’apparition des pellicules est une affection banale sur le plan médical et assez commune. Elle touche en effet une personne sur deux à un moment de sa vie.

Mais il en est tout autrement lorsqu’on considère l’incidence de ce phénomène sur la vie sociale et sur le bien-être des personnes qui souffrent de pellicules. La présence de cette poudre blanche sur les épaules ou collée au cuir chevelu peut être très disgracieuse et vue comme une forme de négligence.

Pour qu’un soin antipelliculaire soit efficace, il doit être parfaitement adapté au problème à traiter. Et pour ce faire, il est important de savoir de quel type de pellicules on souffre et d’où provient l’apparition de ces pellicules.

rf_pellicules_homme

Un cuir chevelu asphyxié par des pellicules

Devoir vivre avec une neige poudreuse sur les épaules est souvent vécu comme une souffrance quotidienne. Adieu les vêtements sombres !

La desquamation du cuir chevelu est un phénomène normal. Mais lorsqu’elle prend une forme excessive, ces cellules mortes deviennent visibles et donc très gênantes. Alors, comment se débarrasser des pellicules ? 

rf_pellicules_femme_2

Le microbiome du cuir chevelu 

On entend souvent parler de microbiome... Mais de quoi s’agit-il ?

Le microbiome est un écosystème constitué de micro-organismes qui se nourrissent des composés que nous sécrétons et qui, en échange, assurent certaines actions biologiques.

Évoquons plus en détail le microbiome et son lien avec les pellicules.

Comment apparaissent les pellicules ?

Comme les cellules de l’ensemble de l’organisme, les cellules épidermiques du cuir chevelu se renouvellent régulièrement. 

Cela provoque donc un phénomène de desquamation de la couche externe de l’épiderme tout à fait normal. Les cellules mortes du cuir chevelu s’éliminent alors sous forme de squames minuscules. Ce processus est invisible, car les agrégats sont très petits. Ils mesurent environ 30 microns.

La durée normale de renouvellement des cellules du cuir chevelu est de 21 jours.

Mais à la suite d’une inflammation provoquant une desquamation excessive, le renouvellement des cellules peut s’accélérer. Il peut être réduit à seulement 7 à 10 jours au lieu des 21 jours habituels. 

Les cellules mortes se multiplient et s’amassent. Et les agrégats peuvent alors atteindre une taille supérieure à 200 microns. Ils deviennent ainsi visibles. C’est ce qu’on appelle les pellicules.

Les pellicules sont constituées d'un groupe de plusieurs cellules mortes liées entre elles par une forme de ciment. Elles sont suffisamment volumineuses et cohérentes pour être perceptibles et former ce qu'on appelle une « poudre de son ».

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ou entendre, les pellicules ne sont pas elles-mêmes un champignon. 

Par contre, leur processus d’apparition commence bel et bien sous l’action du Malassezia Globosa, un champignon présent à l’état naturel dans  la flore microbienne du cuir chevelu de chaque individu. 

Cette flore est également appelée le microbiote. Quand la présence de certaines levures augmente, cela engendre un déséquilibre du microbiote. Et, en conséquence, l’apparition de pellicules.

Ces levures se nourrissent de sébum, censé protéger le cuir chevelu, et vont produire à leur tour des acides gras irritants pour le cuir chevelu. Ce sont eux les responsables de la sensation de démangeaisons. 

Le cuir chevelu va réagir à ces irritations en accélérant le processus de renouvellement cellulaire qui va à son tour augmenter le processus de desquamation. Le cercle vicieux est lancé !

« Mais pourquoi j’ai des pellicules ? »

Voilà une question qu’on entend souvent en salon ou en institut capillaire.

L' origine des pellicules n’est pas encore totalement élucidée. Il semblerait cependant que leur apparition soit le résultat d'une combinaison de différents facteurs qui provoquent un dérèglement du cuir chevelu.

Le cuir chevelu est une zone ultra-sensible et réactive. Pas étonnant quand on sait qu’il contient deux fois plus de récepteurs sensoriels que la peau du visage ! 

La formation des pellicules varie en fonction des sécrétions hormonales ou d’autres facteurs, internes ou externes, favorisant leur apparition comme : 

  • le stress, la fatigue, le manque de soleil, le changement des saisons, l’alimentation
  • la pollution, l’eau calcaire, les lavages et les sèche-cheveux trop chauds
  • des shampooings inadaptés, trop fréquents
  • certaines maladies ou certains traitements médicamenteux
  • l’hyperséborrhée
rf_mag_hd_pellicules_principal_visual_expandable_fragment

C’EST GRAVE, DOCTEUR ?

« Comment savoir si mes pellicules sont grasses ou sèches ? »

Côté pellicules grasses, on a à faire à des squames jaunâtres qui adhèrent au cuir chevelu et forment des amas ou des plaques visibles à l’œil nu. Chez les pellicules sèches, on est plutôt sur une tendance automne/hiver blanchâtre et surtout on adore tomber toute seule sur les épaules, les vêtements, et voleter partout où l’on passe. Pour le traitement on se tourne vers un shampooing antipelliculaire avec antifongique et adapté à son cuir chevelu !

 Découvrir les conseils de René

2 types d’états pelliculaires

Nous avons décrit la formation des pellicules et tenté d’expliquer la cause de leur formation. Pour décrire plus en détail ces pellicules, nous devons également aborder leur classification.

Les états pelliculaires simples

Ce sont eux qui provoquent cet aspect de neige blanche posée sur les épaules. 

Ils sont rares chez les enfants. Ils engendrent une apparition des pellicules à la puberté et ont tendance à diminuer avec l'âge. L'incidence maximum se trouve entre 20 et 30 ans.

Ces états évoluent par poussées parfois rythmées par le stress, mais également par des facteurs alimentaires, thérapeutiques ou saisonniers. Ils sont en effet moins abondants en été qu'en hiver.

On distingue 2 sous-catégories faciles à différencier suivant leur aspect et leur adhérence au cuir chevelu : les pellicules sèches ou grasses.

Les états squameux associés à des dermatoses

Cette catégorie de pellicules regroupe les dermites séborrhéiques du cuir chevelu, le psoriasis, les ictyoses, les teignes et la fausse teigne amiantacée.

Ce sont des pathologies du cuir chevelu chroniques qui nécessitent un suivi médical. 

Pellicules sèches ou pellicules grasses ?

Revenons sur les états pelliculaires simples. En fonction de la nature du cuir chevelu concerné, il existe 2 types de pellicules. Un cuir chevelu plutôt sec produira des pellicules sèches, tandis qu’un cuir chevelu plutôt gras produira des pellicules grasses.

Les pellicules sèches ou Pityriasis Capitis

Elles sont constituées de très fines particules sèches, comme leur nom l'indique, qui se détachent facilement du cuir chevelu, lui-même sec.

rf_neopur_pellicules-sèches

C'est le type de pellicules le plus répandu. On note l'apparition de pellicules sèches principalement entre l’âge de 15 et 30 ans. Chez ces personnes, on retrouve un renouvellement accéléré des cellules du cuir chevelu de 7 à 10 jours au lieu des 21 jours habituels.

Ces pellicules ont l'aspect d'une poudre sèche, fine, blanche ou grisâtre. Il suffit de gratter légèrement le cuir chevelu pour qu'elles tombent.

Elles n’adhèrent pas au cuir chevelu qui est sec, mais qui ne présente ni érythème ni suintement. Elles peuvent cependant provoquer des irritations.

Cet état peut être corrigé rapidement par un traitement adapté. Il faut savoir que si ce problème se résout assez facilement, il peut être amené à récidiver.

Il est donc conseillé d'utiliser un shampoing antipelliculaire s'appuyant sur des actifs naturels qui ne vont pas davantage agresser le cuir chevelu. Ils vont au contraire favoriser le rééquilibrage naturel du microbiote afin d’obtenir des résultats durables. Le but étant d’empêcher la récidive.

Les pellicules grasses ou Pityriasis Steatoide

Les pellicules grasses sont beaucoup plus grosses que les pellicules sèches, car elles sont agglomérées entre elles par le sébum qui joue le rôle de colle.

rf_neopur_pellicules-grasses

Contrairement aux pellicules sèches, elles peuvent avoir des répercussions sur les cheveux. 

En effet, comme elles sont collées les unes aux autres, elles forment une boue compacte à la surface du cuir chevelu qui asphyxie la racine des cheveux et peut mener à leur chute. Plus la sécrétion du sébum est importante, plus l'épiderme est asphyxié. Plus l'épiderme s'asphyxie, plus il produit de sébum. C'est un cercle vicieux qu’il faut absolument briser.

Les pellicules grasses se retrouvent au niveau du cuir chevelu principalement sur les tempes et à l’arrière des oreilles. Elles ont un aspect de squames grasses, jaunâtres, amalgamées par du sébum. Elles sont adhérentes sur les cheveux et sont favorisées par une inflammation du cuir chevelu. Des démangeaisons leur sont également associées.

Un shampoing naturel doux avec une action séborégulatrice permettra de réguler la production de sébum. En effet, pour lutter efficacement contre la production de pellicules grasses, il faut avant tout rééquilibrer le cuir chevelu.

Comment savoir si on a des poux ou des pellicules ?

Les poux ont plusieurs stades d’évolution. Lorsqu’ils sont à l’état d’œuf, ils ont une couleur jaunâtre et brillante. À l'état adulte, ce sont des petits animaux qui bougent sur le crâne. Dans ces 2 cas, on ne peut pas les confondre avec des pellicules. 

Par contre, les lentes, tout comme les pellicules, sont de couleur blanchâtre. 

Alors, comment reconnaître les poux des pellicules ?

Les pellicules sont présentes sur le cuir chevelu et les cheveux. Et elles glissent facilement le long de la chevelure. Alors que les lentes, elles, s’accrochent aux cheveux.

Nos soins pensés pour vous

Shampooing antipelliculaire équilibrant pellicules sèches

NEOPUR

Shampooing antipelliculaire équilibrant pellicules sèches

Elimine les pellicules visibles dès la 1ère application*

Shampooing antipelliculaire équilibrant pellicules grasses

NEOPUR

Shampooing antipelliculaire équilibrant pellicules grasses

Elimine les pellicules visibles dès la 1ère application*

rf_engag_engagements