rf_cchevelu_10

La physiologie du cuir chevelu

Le cuir chevelu désigne la partie qui recouvre le crâne. Ce revêtement continu, souple et résistant est composé de plusieurs strates. Il constitue la partie vivante des cheveux qui sont implantés dans sa couche superficielle.

Chez l'adulte sans calvitie, le cuir chevelu mesure entre 600 et 700 cm². Avec ses 2500 récepteurs par centimètre carré, il est une partie extrêmement sensible de notre corps.

Il héberge de 100000 à 150000 cheveux formés de kératine. Ce chiffre est variable selon les individus.

Il est constitué d’un tissu protecteur en surface, l’épiderme, et d’un tissu de soutien nourricier en profondeur, le derme, qui comporte de nombreux vaisseaux sanguins au niveau desquels la racine du cheveu, le follicule pileux, a développé une zone d’échange pour puiser l’énergie vitale du cheveu.

Il est très important que le cuir chevelu, ce terrain sur lequel est implanté le bulbe pilaire, soit sain et apporte les éléments nutritifs nécessaires à la croissance du cheveu.

Un cuir chevelu sain et équilibré, c’est un cuir chevelu en bonne santé, capable de donner naissance à des cheveux beaux et pleins de vitalité. C’est aussi un cuir chevelu en mesure d’assurer ses fonctions de barrière physique de protection et d’isolant thermique.

La vie d’un cheveu

La vie d’un cheveu

Il est important de connaître le cycle de vie du cheveu pour pouvoir comprendre et favoriser les facteurs indispensables à la bonne santé des cheveux.

Le capital cheveux de chaque individu est constitué de 25 cycles pilaires qui sont programmés pour durer toute sa vie.

Comment se déroulent les 3 phases consécutives d'un cycle : la phase anagène, la phase télogène et la phase catagène ? Et quels sont les enjeux d’un cycle régulier et constant ?

Le cuir chevelu : un équilibre complexe

Une coupe du cuir chevelu permet de distinguer plusieurs couches.

L'épiderme est une strate très mince de 1/10e de millimètre. Il plonge dans le derme pour former la gaine épithéliale externe qui est donc en continuité avec l’épiderme lui-même. Comme lui, elle est composée de plusieurs couches de cellules.

Le derme est une zone très vascularisée du cuir chevelu. Épais, il mesure en moyenne 2,5 millimètres. C'est à ce niveau que se trouve la racine du cheveu : le follicule pileux. Entouré d'un riche réseau vasculaire, il profite ainsi de nombreux apports en énergie essentielle à la croissance du cheveu et pour favoriser la survie et le renouvellement cellulaire.

L'hypoderme est composé d'un tissu graisseux dans lequel s'installe en profondeur le bulbe pileux (à 3,5 centimètres de la surface).

Le cheveu : de la racine aux pointes

Le follicule pileux siège dans le derme. Il peut être décrit comme un sac contenant le cheveu (ou le poil). C’est la matrice du cheveu, la zone où la division cellulaire est active. Véritable organe miniature, il produit sans cesse des cellules dont l’empilement et la kératinisation donnent naissance à la tige pilaire.

 

 

Le bulbe est implanté de manière oblique dans le cuir chevelu.

Le fond du bulbe est creusé par une papille folliculaire richement vascularisée et innervée. Elle réceptionne les hormones, transmet des signaux aux kératinocytes et assure la nutrition du cheveu en vitamines et oxygène.

Légende
1. Vaisseaux sanguins
2. Papille folliculaire
3. Bulbe
4. Bulge
5. Glande sébacée
6. Derme
7. Épiderme
8. Croissance du cheveu
9. Tige pilaire

Lorsque la circulation est active dans la papille, la croissance du cheveu est rapide. Dans le cas contraire, la pousse ralentit. La destruction de la papille entraîne une chute définitive du cheveu et la mort du follicule pileux.

Le follicule pileux est programmé pour produire 25 cheveux, ce qui correspond aux 25 cycles pilaires dont un individu bénéficie au cours de sa vie.

Annexée au bulbe se trouve la glande sébacée qui assure la production de sébum.

Cette émulsion complexe composée d'eau, de sueur et riche en sébum est le constituant essentiel du FHL (film hydrolipidique). La surface des cheveux et du cuir chevelu est enveloppée par ce film protecteur. Il s’oppose à la pénétration de substances étrangères (UV, pollution…) et régularise l’hydratation en empêchant la perte interne en eau (PIE). Il est aussi responsable de l’aspect doux et soyeux des cheveux.

La tige pilaire forme la partie libre et visible du cheveu. Son diamètre est de 70 à 100 microns.

Elle est constituée à 95% de kératine, une protéine fibreuse formée de chaînes d’acides aminés synthétisée par des cellules situées au fond du follicule pileux. Torsadée en hélice, elle constitue le squelette du cheveu. C’est elle qui confère aux cheveux leurs propriétés exceptionnelles de résistance et d’élasticité. Grâce à elle, le cheveu, malgré sa finesse, est extrêmement solide.

La tige pilaire regroupe plusieurs caractéristiques : l’élasticité, une faible résistance aux agents chimiques, une bonne résistance mécanique, d’importantes capacités d’absorption de l’eau, une résistance aux agents biologiques et des propriétés élastiques.

À l’intérieur, la présence de mélanine, ce pigment naturel de la peau et des cheveux, donne sa couleur au cheveu.

La tige pilaire se décompose en trois couches concentriques : la moelle entourée du cortex lui-même enveloppé par la cuticule.

• La couche interne : la moelle se trouve au centre et n'a pas de propriétés physiologiques spécifiques. Elle est présente dans les poils matures.

• La couche médiane : le cortex est la partie essentielle et la plus épaisse de la tige pilaire. Il est lui-même composé de plusieurs couches de cellules de kératine pigmentées et solidarisées entre elles grâce au ciment inter-cellulaire qui assure la forte cohésion des cellules pilaires et l’imperméabilité du cheveu. Représentant 80% du cheveu, le cortex lui donne son architecture et sa couleur.

• La couche externe : la cuticule. Le cheveu est protégé par la cuticule qui est composée d’écailles protectrices imbriquées les unes dans les autres, comme les tuiles sur un toit. Elles sont gainées par une fine couche de sébum assurant la brillance de la tige pilaire. Les écailles jouent le rôle de protection transparente et donnent au cheveu son éclat et son soyeux.

Le renouvellement cellulaire du cuir chevelu est de 14 jours. Mais il peut être accéléré en cas d’inflammation.

Les rôles physiologiques du cuir chevelu

Le cuir chevelu joue 2 rôles majeurs.

 Il héberge les follicules pileux d’où naissent les cheveux et qui assurent leur croissance.

Il représente une réelle barrière physique protectrice. 

Le lieu d’implantation des follicules pileux

Le cuir chevelu diffère de la peau du corps par l'abondance de follicules pileux qu'il abrite, par la grosseur des poils, le nombre et le volume des glandes sébacées et sudoripares. Il comporte en outre un riche réseau nerveux et vasculaire, nécessaire pour apporter les substances indispensables à la pousse de cheveux forts.

C’est un véritable réservoir de follicules pileux qu'il héberge en très grand nombre dans sa couche superficielle. On en compte en moyenne entre 100000 et 150000.

À la base du follicule pileux se trouve une multitude de petits vaisseaux sanguins appelés la micro-circulation. Ils ont pour fonction le transport du sang jusqu’aux bulbes pileux pour les approvisionner en nutriments et en oxygène, indispensables à la croissance de cheveux forts, sains et pleins de vitalité.

C’est cette étroite connexion qui permet aux cellules des bulbes, les kératinocytes, de fabriquer en continu les composants de la fibre capillaire.

Légende
A. Épiderme
B. Derme
C. Hypoderme

1. Micro-circulation (vaisseaux sanguins)
2. Papille folliculaire
3. Bulbe
4. Cuticule
5. Cortex

Une véritable barrière physique protectrice

Tout comme la peau, le cuir chevelu remplit diverses fonctions.

• Une barrière physique : le cuir chevelu protège efficacement le milieu interne de l’environnement, ainsi que de la déshydratation. Le film hydrolipidique présent à la surface du cuir chevelu agit tel un bouclier contre les agressions et régule l’hydratation. Il limite le dessèchement de la peau et lubrifie le cheveu. Il apporte un aspect doux, soyeux et brillant à la chevelure.

• Une protection immunologique : le FHL a un pH naturellement acide qui protège des agressions, des radiations et des micro-organismes.

• Un isolant thermique : le cuir chevelu intervient dans le mécanisme de régulation de la température de l’organisme. En effet, il produit et évacue de la chaleur de façon à maintenir une température interne constante de 37°C.

• Les actions sudorales : la sudation contribue à cette isolation thermique. C’est un phénomène qui consiste essentiellement à évacuer la chaleur grâce au mécanisme d’évaporation d’eau à la surface de la peau et donc du cuir chevelu.

• La fonction sébacée : la glande sébacée, annexée au cheveu, sécrète le sébum, le constituant essentiel du film hydrolipidique de surface (FHL). En limitant le dessèchement du cuir chevelu, il assure une fonction bactéricide et lubrifie le cheveu. Il joue ainsi un rôle de protection du cuir chevelu.

Le cuir chevelu est vraiment un organe dont on doit prendre soin. De lui dépendent la santé et la beauté des cheveux.

rf_engag_engagements